Aide | English

Indice d'accessibilité à la propriété

L’indice d’accessibilité à la propriété

L’indice d’accessibilité à la propriété donne une estimation de la part du revenu disponible qu’un ménage représentatif consacrerait aux charges liées à la propriété d’un logement. Il se présente sous la forme d’un ratio dont le numérateur correspond aux charges liées à la propriété du logement, qui sont égales à la somme du montant moyen des versements hypothécaires trimestriels et des frais liés aux services publics, et dont le dénominateur est le revenu disponible moyen des ménages. Ainsi, plus l’indice est élevé, plus il est difficile d’accéder à la propriété. Les charges trimestrielles liées à la propriété du logement (désignées par la variable c) sont établies à partir de mensualités hypothécaires et de frais liés aux services publics calculés d’après la formule suivante1 :

où le taux hypothécaire effectif r correspond à la moyenne pondérée des taux hypothécaires fixes à 1 an, 3 ans et 5 ans ayant fait l’objet d’une réduction et du taux hypothécaire variable auquel une réduction a été appliquée. Les coefficients de pondération attribués à chaque taux d’intérêt se fondent sur l’enquête Canadian Financial Monitor, menée par Ipsos Reid2.

N représente le nombre de mensualités (en principe 300, soit un amortissement étalé sur 25 ans) et M0 le montant total du prêt hypothécaire. Comme le ratio prêt-valeur retenu est de 95 %, M0 = (0,95)*P03. P0 désigne la moyenne mobile sur six mois du prix de revente moyen des maisons publié par le Service inter-agences. Par conséquent, dans notre mesure, les prix des logements reflètent strictement ceux des maisons existantes et englobent tous les types de logements vendus au Canada.

Les frais liés aux services publics, qui correspondent au prix de l’eau, du combustible et de l’électricité selon l’indice des prix à la consommation,4 sont exprimés par la variable U. Ces charges sont ramenées au niveau moyen des dépenses de services publics des propriétaires d’un logement principal provenant de l’Enquête sur les dépenses des ménages de 2011.

Le dénominateur représente le revenu disponible moyen des ménages, qui est obtenu en divisant le revenu disponible trimestriel total des ménages, tiré des Comptes nationaux des revenus et dépenses, par le nombre de ménages au Canada. Ce nombre est estimé par extrapolation, à partir des données de recensement, selon la méthode des taux de chef de ménage5.

1 Pour éviter qu’il soit comptabilisé en double, l’impôt foncier, qui est déjà déduit du revenu, n’est pas pris en compte séparément à titre de charge additionnelle.
2 Les coefficients de pondération sont présumés constants après la période des données les plus récentes.
3 L’indice ne prend pas en compte les primes d’assurance hypothécaire.
4 Ces données sont désaisonnalisées avant d’être prises en compte dans l’indice.
5 On trouvera de plus amples renseignements sur cette méthode dans le Manuel VII (1973) des Nations Unies intitulé Méthodes de projection des ménages et des familles.